We use cookies to personalize content and ads and to analyze the traffic on our websites. We also share information about your use of our websites with our partners for email, advertising and analysis. View details

What's new?

Mijo D.


World Member, Saint Etienne L'Allier

Le bouvreuil pivoine du jardin

Sur la photo « Prends ton envol », j'ai cité rapidement les bouvreuils. Je savais que nous en avions occasionnellement dans le jardin parce que j’en avais vu, très fugacement dans nos arbres fruitiers, pruniers en particulier. Aussi quelle ne fut pas ma surprise un matin, de découvrir un bouvreuil qui se régalait des bourgeons floraux de notre amélanchier. Cet arbre est situé tout près de la maison et ce bouvreuil ne semblait pas du tout dérangé par cette promiscuité.
Qu’auriez-vous fait à ma place ? J’ai couru chercher mon APN et j’ai tenté de le photographier. Mais quand je suis ressortie il s’est envolé et j’ai attendu patiemment qu’il revienne. J’ai attendu longtemps, puis je me suis lassée, déçue de cette occasion manquée, et ne pensant pas revoir cet oiseau de sitôt.
Mais le lendemain matin par curiosité, j’ai regardé par la fenêtre et je l’ai revu ! Il dévorait les bourgeons avec entrain et n’a pas été troublé par ma présence. J’en ai profité, mais il était au milieu des branches et je n’ai pas réussi grand chose de bon, n’arrivant pas à l’avoir en premier plan.
Le lendemain il était toujours là, mais cette fois-ci il était avec sa copine. Tous deux se régalaient en étêtant consciencieusement chaque bourgeon, détruisant ainsi nos espoirs de floraison, et plus dommage encore, de fructification. Les fruits ressemblent à des petites myrtilles sauvages, au goût délicat et sucré. Tant pis pour nous.
La femelle (selon ce qui semble être une règle générale chez la plupart des animaux, contrairement à ce qui se passe chez les humains), n’est pas aussi richement colorée que le mâle. Elle a un plumage gris tourterelle d’une grande douceur qui la rend difficile à apercevoir quand elle est immobile. Je vous la montrerait prochainement.
Je ne les ai pas revus depuis deux jours. Les bourgeons qui ont été épargnés ont continué à s’ouvrir, et peut-être ne sont-ils plus aussi savoureux pour ces amateurs de saveurs délicates. Dommage, j’aurais bien aimé continuer à les photographier, même si pour celà, toutes les fleurs auraient dû être sacrifiées à leur appétit que l’on dit d’oiseau, ce qui à mon avis est très loin de la réalité, quand on voit la rapidité avec laquelle les oiseaux du jardin vident la mangeoire mise à leur disposition. Mais ceci est une autre histoire. :o)
Merci de votre visite, et bonne journée.

Comments 16